La Maison

NOTRE HISTOIRE

Tout commence en 1992 lorsque Laurent Thomas, négociant en pierres précieuses et Frédéric Fontaine, designer de bijoux, se rencontrent sur les bancs de l’Institut National de Gemmologie à Paris. Rapidement, ils se découvrent une fascination partagée pour les pierres les plus rares, celles qu’il faut chasser pour dénicher les meilleurs spécimens, les gemmes que le grand public n’a pas toujours la chance de connaître et pouvoir apprécier. Avant même d’achever leurs études de gemmologie, Laurent et Frédéric décident de fonder leur propre maison avec le rêve de réinventer l’expérience de la joaillerie, où tout démarre par le choix de la pierre guidé par les conseils d’experts et où la création épouse parfaitement la pierre sélectionnée.

UNE EXPERTISE ISSUE DE LA PURE TRADITION JOAILLIÈRE

D’emblée le projet reçoit un très bon accueil dans le petit milieu des négociants parisiens sensibles à la volonté des deux créateurs de promouvoir des pierres injustement méconnues sur la marché français. La Compagnie des Gemmes s’installe rive gauche, et propose dans sa première boutique un service de haute joaillerie dans une approche moderne de la relation au client, où chaque client peut exprimer son projet et suivre, s’impliquer dans les étapes de la création.

Les ateliers où sont réalisés les bijoux de la Compagnie des Gemmes sont situés au coeur de Paris. Inspirés par l’éclat incessant de la ville lumière et des joyaux architecturaux dont l’Histoire l’a dotée, ces artisans chevronnés s’appliquent à traduire avec grande précison ce goût certain pour l’élégance et le beau, caractéristique sine qua non du luxe français.

PROFESSION : CHASSEUR DE PIERRES

Notre maison achète ses pierres aux quatres coins du monde. Laurent Thomas supervise une équipe de gemmologues missionnés pour trouver les pierres les plus rares. Au fil des années, des relations amicales se sont tissées avec nos fournisseurs, avec les brokers de Bangkok ou de Colombo que nous recevons dans un bureau loué sur place pour procéder à nos achats. Mais ce que nous préférons par-dessus tout c’est la chasse aux plus belles gemmes dans le contexte de la mine. C’est « en brousse » que nous avons fait nos plus belles rencontres. Nous aimons rester vivre plusieurs jours auprès des mineurs en charge de l’extraction, partager leur vie, leur connaissance et leur passion pour les pierres à tel point que pour Laurent il est parfois difficile de retourner à sa vie parisienne.

LES FONDATEURS DE LA COMPAGNIE DES GEMMES

Laurent Thomas, gemmologue et Frédéric Fontaine, directeur artistique

Breton de sang et de cœur, c’est sur l’île paternelle de Groix que Laurent chasse ses premiers grenats. Il aime parcourir le monde à la rencontre des autres et à la découverte des différentes cultures. Entrepreneur né, son moteur est de partager son émerveillement pour les gemmes les plus rares. Le saphir Padparadsacha est sa pierre fétiche, quand elle révèle son incroyable couleur mariant le rose à l’orange.

A la fois designer de bijoux et artiste plasticien, Frédéric Fontaine se partage entre la France et l‘Italie où il a aussi son atelier. Il participe régulièrement à des expositions collectives et personnelles à l’international sous tutelle d’une galerie italienne.

ARCHITECTURE & PATRIMOINE

Le caractère unique du style de la Compagnie des Gemmes naît du travail d’épure de grands classiques de la joaillerie française auxquels une touche contemporaine a été ajoutée. Ce délicieux trait d’irrévérence apporté par Frédéric Fontaine aux icônes de la grande joaillerie, confère une allure indémodable aux élégantes du monde entier.

La Compagnie des Gemmes s’appuie sur vingt-cinq ans de création pour composer une collection qui célèbre l’art de vivre à la française. La maison reprend les lignes ordonnées de ses jardins et châteaux et célèbre les amoureuses pour lesquelles ils ont été érigés.

INSPIRÉ PAR L’INSTINCT

une conversation avec les deux créateurs

Comment est née cette fascination pour les pierres précieuses ?

LT - J’ai grandi en Bretagne, au bord de la mer. Fils d’un capitaine au long cours, j’aimais l’imaginer dans ses expéditions du bout du monde. Je partageais cet amour des voyages avec le joaillier-créateur qui jouxtait notre maison familiale. Je passais des journées entières dans sa boutique à découvrir ses nouveaux trésors de pierres. Je ne savais pas encore que cela deviendrait mon métier.

Quelle place à pour vous la joaillerie aujourd’hui ?

FF - Dès ma première expérience pour une grande maison de joaillerie, simple stagiaire pour le lancement d’un nouveau bracelet, j’ai d’emblée été captivé par l’idée de revisiter les grands basiques. Les années Hollywood, où les bijoux n’étaient que symbole du succès, sont révolues.

Les temps changent et en tant que créateur, je souhaite répondre aux attentes de la femme d’aujourd’hui, l’accompagner dans sa vie quotidienne lorsqu’il s’agit d’accompagner les enfants à l’école, pour un voyage d’affaires ou une simple sortie avec des amis. J’aime traduire un style de vie moderne en très bel objet. Bien sûr, je préfère les matériaux les plus nobles, comme le platine ou l’or rose mais je ne les utilise jamais de façon ostentatoire ou spectaculaire. Je les choisis pour leur beauté, leur façon de restituer la lumière, leur douceur ou leur chaleur.

Pourquoi les pierres sont-elles si importantes pour les femmes ?

LT - Nous vivons dans des univers de plus en plus standardisés, « cliniques ». Nos vies sont hyper connectées, mais en totale rupture avec la nature. Au-delà de la technologie qui ne fait que renforcer notre isolement, les pierres ont au contraire une relation primitive avec la nature. Signe mystique ou talisman ancestral, elles sont à la fois force et protection, symbole du pouvoir et abri rassurant pour l’expression du sensible. Mais plus important encore, le métier de la taille des pierres précieuses est aujourd’hui considéré comme « entreprise du patrimoine vivant ® »

Il est essentiel pour moi de pousser les techniques vers l’avant et de profiter de la virtuosité extraordinaire de nos lapidaires européens. Je me sens garant de la préservation de ces savoir-faire d’exception en renforçant leur contemporanéité et leur pouvoir de séduction. Avec mon équipe, nous nous assurons de garantir le IRJC ® (International Responsible Jewellery Council) au travers de normes éthiques strictes et d’une transparence totale pour le sourcing de nos pierres.

Qu’est-ce qui guide vos créations ?

FF - Mes créations sont un travail d’épure qui réinvente les grands classiques pour leur imprimer un caractère intemporel. J’admire Mallet Stevens pour sa maîtrise graphique par exemple mais ma muse reste la nature. Ce que j’aime avant tout, c’est observer et tenter de traduire en bijoux les équilibres formels que nous livre la nature. J’organise mes idées d’une manière très organique, instinctive. Mon point de départ est le matériau, la forme puis j’ajoute la couleur pour servir l’ensemble. Par ailleurs, il est crucial pour moi que nos bijoux puissent être portés par des générations différentes allant de la jeune fiancée à sa mère.

 

“Mon unique Joséphine,

loin de toi, il n’est point de gaieté ;

loin de toi, le monde est un désert

où je reste isolé”

Napoléon 1er, Lettre à Joséphine,

Antoinette pendentif a été ajoutée à votre commande

Poursuivre mes achats Valider ma commande